Adam 
Le Jour








   — Ève    
La Nuit


︎

L’Étoile


Et quand tu t’ennuieras de moi
De ma lune et mon soleil
Qu’un matin tu espéreras
Replonger dans ton sommeil
Et qu’à tes yeux
Même mes voix
Ne seront plus des merveilles
À cet instant-là
Souviens-toi que

Toi et moi
C’était ton rêve
Le rêve d’une vie entière
Et pourtant si brève
Comparée à l’éternité
Je suis une étoile
Filante dans l’immensité
Que tu es venu chercher

Et quand tu ne supporteras
Plus mes jours
Et mes semaines
Et quand bien même
Tu m’en voudras
Pour les masques et la haine
Toutes ces choses
Que tu ne pensais pas
Si profondes et si humaines
À cet instant-là
Souviens-toi que

Toi et moi
C’était ton rêve
Le rêve d’une vie entière
Et pourtant si brève
Comparée à l’éternité
Tu es une étoile
Filante dans l’immensité
Qui est venue me chercher
Pour comprendre le sens de ces paroles, il faut imaginer que la Terre parle à son habitant. Composée pendant le premier confinement, elle s’autorise une grande intimité, pour atteindre le réconfort cosmique, galactique.

L’artiste franco-japonaise Loudovica Le Ny célèbre le coucher de soleil sur l’île du Frioul (Marseille) en dansant sur les rochers. Ce soleil qui, comme la Terre, est une étoile qui nous réconforte chaque jour. Tout devient alors étoile, entité qui rassure, de l’oiseau dans le ciel à sa propre existence. Nous ne sommes rien d’autre que des objets célestes posés temporairement sur Terre.


︎︎︎︎