Adam 
Le Jour








   — Ève    
La Nuit


︎

La Rivière


Quand l’oiseau passe
Elle divague 
À tout ce qu’elle entend 
Quand elle déraille 
Elle est belle 
À contre-courant

Dis-moi droit dans les yeux
Ce que tu penses tout bas
Mets en place les enjeux
Et ne pense qu’aux résultats

Fais aux peurs tes adieux
Il est temps de prendre le large
Attache-toi les cheveux
3, 2, 1 c’est le décollage
Et du matin je la regarde
Briller jusqu’au soir
Derrière ses reflets bleutés
C’est les rayons d’or

Et chaque nuit je l’imagine
Briller dans le noir
Derrière ses reflets bleutés
C’est les rayons d’or

Je me réveille dans la chambre 403 de l’Hotel Adam. Ma fenêtre donne sur le lac Phewa et le parc Disneyland local qui, mystèrieusement, fonctionne sans accueillir un seul visiteur.

Au loin, j’aperçois la Pagode de la Paix. C’est elle qui incarnera “La Rivière”. Elle transformera la chanson en un mantra d’un autre monde. Pour s’y rendre, il faut traverser le lac en pirogue, puis grimper une montagne remplie de chants d’oiseaux. C’est ce que nous avons fait avec Raju Bandhari, guide international népalais et caméra-man d’un jour.

Sur le lac, le deuxième homme oriente la pirogue de façon à ce que le soleil fasse briller la surface de l’eau derrière moi, pendant que Raju me filme chanter à l’aube. Il est 9 heures.

Cette chanson est à la fois légère et encourageante. C’est une émotion que j’associe aux rivières, à la fois relaxantes et dynamisantes lorsqu’on s’y baigne, peu importe la saison.


︎︎︎︎